Dialogue

 

 

Kanda et Rando

du 28 mars au 20 avril 2013
Vernissage vendredi 29 mars à partir de 18h30

  • Kanda

    Les premiers mots qui viennent à l'esprit devant un tableau de Kanda sont force, puissance et légèreté, impressions suscitées par l'économie volontaire de moyens.

    Se restreindre à l'abstraction et au noir et blanc, retrancher, supprimer pour tenter d'arriver au plus près de l'essence même de l'art, ne sont pas exercices faciles...

    Fuir toute surcharge, toute accumulation pour donner au trait et à la courbe toute leur force, en laissant au blanc son rôle de respiration, comme Miles Davis le faisait en musique; comme si le blanc en peinture et le blanc en musique procédaient de la même démarche d'épure pour atteindre quelque chose de cristallin, comme un souffle, une respiration...

    Même s'il nomme quelques uns de ses tableaux, Kanda ne veut pas montrer que l'on doit y chercher leurs formes, mais que ce sont des masses picturales sans forme n'ayant rien à voir avec la nature. Economie de notes en musique, économie de moyens en peinture, ces travaux construits dans le temps et l'espace restituent avec une force incroyable les "sensations" de ceux qui les ont créés.

    Suzie Hoornaert-Hauchecorne

  • Expositions Personnelles

    Expositions Personnelles

    2010 Galerie Marie Duchosal (Paris 11)

    2009 Galerie Marie Duchosal (Paris 11)

    2007 Dorothy's Gallery (Paris 11)

    2006 Galerie Keller (Paris 11)

    2005 Galerie Rivoli et François Miron, Mairie du 4ème (Paris 04)

     Galerie Marie Demange (Paris 04)

    2002 Centre d'Art Georges Brassens (33 Léognan)

  • Expositions collectives

    2012 A I'Unisson Château de Nogent-le-Roi (28)
    Marché de L'Art (92 Issy-les-Moulineaux)

    2011 Biennale du Noir et Blanc (92 La Garenne Colombes)
    Les Arts (111) Paris 8ème
    Espace Victor Hugo (28 Cherisy)

    2010 Chapelle de I'Hermitage (28 Saint-Lubin des-Joncherets)
    Marché de l'Art (92 Issy-les-Moulineaux)
    Haïti Action (Ministère de la Culture, Paris 01)

    2009 Dorothy's Gallery (Paris 11)
    "Cercle culturel "" Le Lièvre d'Or"" (28 Dreux)"
    Biennale du Noir et Blanc (92 La Garenne Colombes)

    2008 Espace Commines (Paris 03)
    Espace Commines (Paris 03)
    Fondation Dosne-Thiers (Paris 09)

    2007 Salon de Courseulles (14 Normandie)
    Salon Réalités Nouvelles (Parc Floral, Paris 12)
    Salon de la Peinture Contemporaine (Paris 11)
    Biennale du Noir et Blanc (92 La Garenne Colombes)

    2006 Salon Réalités Nouvelles (Parc Floral, Paris 12)
    Salon de Printemps (92 La Garenn-Colombes)
    CIC Banque (14 Caen)
    Salon Formes et Couleurs  (78 Vélizy)

    2005 Salon des Beaux-Arts (92 Garches)
    Salon des Artistes Idépendants de Basse-Normandie (14 Caen)
    Salon d'Issy-les-Moulineaux (92 Issy-les-Moulineaux)
    Biennale du Noir et Blanc (92 La Garenne Colombes)

     2004 Marché des Arts (92 Issy-les-Moulineaux)
    Salon des Formes et Couleurs (78 Vélizy)
    Salon du Dessin et de la Peinture à l'Eau (Espace Auteuil, Paris 16)
    Salon des Oeuvres sur Papier (76 Elbeuf)
    Salon Réalités Nouvelles (Parc Floral, Paris 12)

    2003 Grand Prix de I'Ebouillanté (Paris 04)
    Salon d'Art Contemporain (26 Montélimar)
    Maurep'art à l'Espace Albert Camus (78 Maurepas)
    Salon Réalités Nouvelles (Parc Floral, Paris 12)
    Triennale Mondiale d'Estampes( 63 Chamalières)
    Marché de I'Art (91 Montgeron)

    2002 Salon d'Arts Plastiques ( 94 Orly)
    Salon d'Arts Plastiques ( 77 Ozoires la Ferrière)
    Marché d'Art Contemporain (92 Issy-les-Moulineaux)
    Salon d'Hiver (Espace Saint-Maitin, Paris 10)

    2001 Salon d'Arts Plastiques (94 Orly)
    Centre d 'Arts Plastiques (77 Chelles)
    Salon National d'Arts Plastiques (33 Bordeaux)

    2000 Galerie Art Présent (Paris 04)
    Centre d'Art Contemporain Albert Chanot  92 Clamart)

    1999 Salon Réalités Nouvelles (Parc Floral, Paris 12)
     Galerie Artitudes (Paris 15)

    Expositions Collectives Alternatives

    1982-1990  Montrouge (92)

  • Rando

    Christine Rando est née en 1967. Ces origines apprivoisent sa sensibilité "à fleur de peau…".

    Depuis 1993, Christine Rando peint sur des supports posés à même le sol. «au couteau, agrafant l'imaginaire sur un corps de toile. T. Pund.

    Elle appréhende l'espace avec une autre vision. Ses repères sont modifiés, déformés jusqu'à ce que la peinture, une fois terminée, prenne une autre dimension à la verticale...

    Peindre comme les indiens, Pollock est fasciné par l'art des indiens Navajos, qui dessinent sur le sol de sable des figures rituelles ou magiques.

    C'est eux, dit-il, qui lui ont fait comprendre pourquoi peindre au sol.

    Elle prête aux titres de ses toiles un grand intérêt. Elle les conçoit comme des éléments constitutifs d’un ensemble titre/peinture.

    La réalisation d'un tableau, est pour elle, la lente élaboration d'une présence inquiète : un piège à regard. Il règne un constant déséquilibre, entre brutal et subtil.

    On se sent attiré vers cet "étrange", qui nous inquiète parfois.

    "Il y a un jeu de miroirs qui nous renvoie à l’intérieur de notre être dans des zones encore inexplorées, un jeu de cache-cache où tout se joue... des passages par lesquels nos petites morts se transforment en explosion de vie. Il y a dans les peintures de Christine Rando une profondeur qui fait penser à celle de nos âmes, à ces abîmes de toutes sortes qui nous habitent..."  P. Bouzat

  • Parcours

    Sa formation de graphiste, et également l'évolution de son travail sur un thème «Architecture, vie dans la ville», oriente ses œuvres vers l'intervention urbaine : 2006 à 2008.

    Elle peint sur le lieu même d'un chantier : composition d'armatures, distorsion, extraction de métal…

    Avec l’Association AME, elle a également peint en extérieur au Terrain d’Aventure de la rue François Arago à Montreuil.

    Avec l’Association ReGarde-Voir et la Maison de quartier Lounès Matoub du Bas-Montreuil, elle crée avec les enfants lors d'ateliers (depuis janvier 2010) :

    "Pour percevoir l'art abstrait plus tard, les enfants ont besoin de se l'approprier. Nous allons essayer de leur servir de guide pour qu'ils accèdent à ce langage et à celui des émotions."

    Elle participe avec les enfants à plusieurs projets avec l’Association Le Silence des Justes à Montreuil qui s'occupe de jeunes adultes en situation de handicap mental ; dont Xavier Roncin, éducateur ; également au sein de la Maison de quartier Lounès Matoub.

    Accompagnée de Thierry Pund à l'écriture, ils commettent un Livret Peinture/Poétique "Traces…" ; 10 peintures/10 textes : sorti en octobre 2010.

    En 2011, le travail de Christine Rando s'attache encore plus à induire des plans différents vers une perspective d’optique : forcer sur les contrastes pour perturber l’oeil !

    "Un témoin de notre siècle, qui, à travers ta peinture, révèle une friche chromatique de notre errance industrielle.

    Il fragilise notre iris dans une composition qui révèle un bouleversement social." T. Pund

    Nous sommes confrontés à un monde qui se transforme, se déforme, modifiant notre espace de vie jusqu'à créer une sorte de monde parallèle due au modelage de notre environnement. Ce modelage modifie ainsi tous nos repères dans cette circulation où l'espace-temps transforme notre présent mais créé aussi notre avenir…  Jerry Delfosse, 2009

www.imagineo.fr